Marketing : pourquoi on subit René La Taupe depuis mai

Comme il n’y a pas que le cinéma dans la vie, parlez de tout ce que vous voulez (... et même de cinéma !)

Modérateurs : Guido, Lully, Thorn, monsieur_vincent, Moa

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Marketing : pourquoi on subit René La Taupe depuis mai

Messagepar Thorn » 01 Sep 2010 13:29

Marketing : pourquoi on subit René La Taupe depuis mai

Image

Par Maxime Garrigues | Maximegarrigues.com | 31/08/2010

Vous n'avez pas pu passer à coté du phénomène « René La Taupe » : ce mammifère à la voix plus qu'agaçante est présent sur les plus grandes chaînes et stations de radios françaises.

Avec deux titres à son actif, « Merde » (2009) et « Mignon mignon » (2010), la taupe qui chante squatte les premières places des classements des titres les plus téléchargés en France et est l'un des tubes de l'été 2010.

Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi je parle, voici le clip du titre « Mignon mignon » :

http://www.youtube.com/watch?v=C4z2PIZ- ... r_embedded

Derrière ce sympathique personnage se cache l'industrie du contenu pour mobile. Index Multimédia, Zaoza, K-Mobile, etc. Ils produisent et distribuent du contenu qui vous permet de personnaliser votre mobile. Je parle ici de sonneries, de fonds d'écran, de jeux, d'applications, de logos ou encore des vidéos.

Ce marché est loin d'être anecdotique. Même si celui-ci connaît un relatif recul du fait de l'évolution des terminaux qui permettent une personnalisation par les utilisateurs (smartphones) il reste tout de même conséquent.

En France, d'après une enquête menée par l'institut GFK, celui-ci est évalué en 2009 à près de 170 millions d'euros. (Voir le graphique des estimations des ventes en 2009 de contenus mobiles).

Image

René est un pur produit de ce marché, une création de la marque de
distribution de contenu sur mobile Jamba. Marque européenne, Jamba
appartient à la Fox Mobile Distribution (FMG) qui règne sur le contenu
mobile international.

« J'ai écrit les paroles en sept minutes top chrono ! »

Avant de devenir un tube, René était donc une sonnerie pour portable. Un produit conçu en un temps record. Contactée par mes soins, Séverine Thomazo, directrice marketing chez Fox Mobile Distribution, explique :

« Nous avons un studio de créa basé à Berlin avec qui nous travaillons tous les jours afin de trouver de nouveaux personnages 3D. L'idée de la taupe a été proposée et retenue car nous recherchions un personnage mignon, mais aussi maladroit et drôle.

René parle de sujets sensibles, et ce d'une manière directe, sarcastique et bien sûr amusante. Il peut dire tout fort ce que les autres chuchotent. Il se fait ainsi la voix de la France ! Il dédramatise des sujets tels que le surpoids. »


Cette dernière confirme, dans une interview donnée à France Soir, que les paroles n'ont pas pris plus de dix minutes à écrire :

« J'ai écrit les paroles en sept minutes top chrono, entre midi et deux heures. C'est un délire de quelques minutes qui se vend partout en France. »

L'idée validée, la production du futur hit n'a pas pris plus de temps :

« Le titre a été préparé pour le marché français fin avril et lancé directement, soit début mai. »

Un seul petit mois au total donc.

3D, MP3… René La Taupe est le produit idéal

Il faut dire que René La Taupe est un produit idéal. Il ne s'agit pas d'une licence ni d'un tube existant. Il y a donc très peu de contraintes de droits d'auteurs et autres délires artistiques à respecter. Dans le même axe, René La Taupe est un personnage 3D qui ne rechigne pas à la tache. Un son trop aigu ? Il suffit de quelques clics pour modifier tout cela… Difficile de faire mieux.

Une fois le contenu en boîte, celui-ci doit être distribué au plus vite. Là encore rien de plus simple. Il s'agit d'un produit totalement dématérialisé. Un simple fichier MP3 qui ne demande ni transport, ni stock et qui n'est pas périssable.

La distribution est d'autant plus aisée que Jamba a des accords avec les principales plate-formes de téléchargement de contenus mais aussi avec les principaux opérateurs qui les aident à toucher directement leur cible. Jamba vient ainsi de signer un accord avec NRJ Mobile pour la mise en place d'une plateforme d'applications pour mobile et la Fox Mobile Distribution vient de signer un deal mondial avec l'opérateur Orange qui porte sur la distribution de contenu auprès des 117 millions de clients de la marque dans plus de 30 pays.

Disponible en quantité inépuisable et produit à faible coût, il ne reste plus qu'à vendre en quantité pour toucher le jackpot. Pour cela deux éléments clés du mix entrent en jeu, le prix et la communication.

Le SMS surtaxé, l'impression de ne pas dépenser

Compte tenu de la typologie du produit, le prix ne peut être élevé. Le titre « Mignon mignon » se situe toutefois dans la tranche haute des sonneries avec un prix de vente de 3 euros -l'achat donne toutefois aussi accès au catalogue de contenu pour une semaine à l'acheteur. Les 3 euros sont suffisamment bas pour être indolores dans le portefeuille des ménages français, mais suffisamment hauts pour générer un CA global important -pourvu que le nombre de téléchargements se compte en milliers.

Imaginons en effet que les coûts de productions aient atteint les 100 000 euros. Il faut générer un minimum de 34 000 téléchargements pour atteindre le seuil de rentabilité hors médias. Largement jouable, non ? Au vu des classements, on peut estimer que le titre approche le million de téléchargements, ce que me confirme à demi-mot Séverine :

« Nous avons effectué des centaines de milliers de téléchargements de la sonnerie “Mignon mignon” depuis son lancement le 1er mai. »

Le paiement quand à lui se fait par SMS surtaxé, un micropaiement très en vogue chez nous et popularisé par les jeux TV, qui ne donne pas l'impression de dépenser.

TV, presse, radio… Pourvu que l'audience ait un mobile

Pour générer un maximum de vente à 3 euros, il faut médiatiser le contenu et c'est là que les choses deviennent intéressantes. La sonnerie de René est loin d'être la seule sur le marché. Même si le produit a été conçu pour être facilement mémorisable, il faut le sur-médiatiser afin de le faire acheter par les Français.

Je n'ai pas pu connaître le poids de la communication dans le budget total d'un produit tel que René La Taupe. Force est de constater qu'il est plus que conséquent. Séverine Thomazo m'explique ainsi que :

« Nous avons travaillé principalement le titre en TV pour commencer, puis ensuite en presse, radio, Internet etc… Dans un deuxième temps, nous nous sommes rapprochés de Believe afin de promouvoir le téléchargement du single complet sur toutes les plate-formes françaises. »

La priorité est donc donnée aux mass média avec une utilisation astucieuse du budget. René La Taupe n'est en effet jamais présent aux heures de grande écoute, mais plutôt à des horaires où le ratio audience/prix est le plus avantageux. René La Taupe n'a pas besoin d'une forte segmentation, peu importe la typologie de l'audience, pourvu qu'elle dispose d'un mobile.

Vous remarquerez que le média web a été oublié, ce que me confirme Séverine Thomazo :

« Nous n'avions pas de stratégie sur ce marché au départ. Toutes les pages Facebook existantes ainsi que les nombreuses vidéos sur YouTube sont mises en ligne par les fans de René. »

Ce qui parait incroyable au vu du buzz que génère cette taupe grosse et grasse. Tout comme Crazy Frog, la grenouille aviatrice qui avait inspiré deux jeunes -12 millions de vues ! -, René La Taupe génère des vues et des parodies. La vidéo officielle affiche ainsi plus de 5 millions de vues et on trouve déjà de nombreuses vidéos d'inconnus reproduisant la chorégraphie de la taupe.

En parallèle, on voit apparaître de plus en plus de tweets concernant René et des pages « J'aime » sur Facebook se remplissent chaque jour un peu plus. Une requête Google Trends nous confirme tout cela, le trafic généré par cette taupe ne cesse de croitre depuis son lancement en mai.

Image

Le business model de René La Taupe ressemble comme deux gouttes d'eau à celui des acteurs du social gaming tel que Zynga : un produit idéal, du micro-paiement, et des millions de clients. René La Taupe est engagé dans un cercle vertueux que la société Jamba entretient.

Séverine Thomazo m'explique en effet :

« Le single physique est en cours de préparation et sera en vente dès le 30 août ! Le label avec qui nous travaillons sur ce projet est EMI. Une application iPhone est en cours de développement, et un titre spécial rentrée scolaire -reprise du titre “ Merde ” avec de nouvelles paroles.

S'ensuivra un tout nouveau single courant septembre, puis enfin un album avant Noël. Un titre de Noël est déjà en production également. »


Vous l'avez compris, vous n'avez pas fini de voir René La Taupe sur vos écrans !

http://www.youtube.com/watch?v=toKma8TE ... r_embedded


Source :
http://www.rue89.com/

Article original :
http://www.rue89.com/2010/08/31/marketi ... mai-164605

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 09 Sep 2010 22:13

Désolé pour cette écart mais bon, parfois ça fait du bien...

SAV René la taupe :
http://www.youtube.com/watch?v=-a2dVWZL ... re=popular


Retourner vers « Café Court non sucré »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité