SALON DE LA PENSEE

Comme il n’y a pas que le cinéma dans la vie, parlez de tout ce que vous voulez (... et même de cinéma !)

Modérateurs : Guido, Lully, Thorn, monsieur_vincent, Moa

Moa
Messages : 1055
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:29
Localisation : Bourgoin-Jallieu
Contact :

Messagepar Moa » 11 Avr 2006 14:20

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.

Aristote

Avatar de l’utilisateur
Chadiran
Messages : 300
Enregistré le : 27 Mar 2006 23:27
Localisation : Lyon

Messagepar Chadiran » 11 Avr 2006 17:40

Le droit est l'ensemble des conditions qui permettent à la liberté de chacun de s'accorder à la liberté de tous.

Kant

Veeco
Messages : 16
Enregistré le : 04 Fév 2006 15:27
Localisation : Lyon
Contact :

Messagepar Veeco » 10 Mai 2006 10:20

"Remuer ciel et terre n'est qu'une simple question de concentration"

Hagakure

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 07 Juin 2006 11:04

" Nous n'avons pas reçu une vie brève, mais nous nous la sommes faite, et nous n'en avons pas été dépourvus, mais prodigues.

Nous voyons que tu es parvenu au point ultime de l'existence humaine, tu portes la marque de la centième année ou plus : allons, rappelle ton âge pour en faire le décompte.

Compte en le soustrayant à ce temps tout ce qu'un créancier, tout ce qu'une maîtresse, tout ce qu'un roi, tout ce qu'un client t'a arraché, tout comme un différend conjugal, la punition des esclaves, les allées et venues par la ville pour remplir des obligations ; ajoute les maladies que nous fabriquons de nos propres mains, ajoute aussi ce qui reste inutilisé : tu verras que tu as moins d'années que tu n'en comptes.

Tu comprendras que tu meures prématurément. "

Sénèque

?... !

Avatar de l’utilisateur
Léo--M
Messages : 430
Enregistré le : 19 Avr 2006 22:24
Localisation : st etienne - bruxelles

Messagepar Léo--M » 11 Juin 2006 12:56

"De même que nous traversons des milliers de songes dans cette vie, de même cette vie est l'une des mille vies dans lesquelles nous entrons en venant de cette autre vie, plus réelle et plus vraie, d'où nous venons quand nous entrons dans celle-ci et où nous retournons quand nous mourons.

Notre vie est l'un des songes de cette autre vie, plus réelle, et ainsi de suite jusqu'à l'infini, jusqu'à la dernière vie, la plus vraie de toutes (la vie de Dieu ?)

La naissance et les premières perceptions du monde sont un assoupissement et le plus doux des sommeils; la mort est le réveil. Une mort précoce c'est un homme que l'on a réveillé avant qu'il n'ait assez dormi. La mort d'un vieillard, c'est un homme qui a beaucoup dormi et dont le sommeil est déjà léger : il s'est réveillé de lui-même. Le suicide est un cauchemar pendant lequel tu sais que tu dors, tu tentes de te réveiller, et tu te réveilles."

Tolstoï, sur le karma

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 24 Juil 2006 16:27

Toujours de Seneque, c'est un extrait qui vient tout droit du site internet de Aaton (le fabricant de caméra grenoblois) :

"Lettres à Lucilius

Oui, c'est cela, mon cher Lucilius, revendique la possession de toi-même. Ton temps, jusqu'à présent, on te le prenait, on te le dérobait, il t'échappait. Récupère-le et prends-en soin. La vérité crois-moi, la voici : notre temps, on nous en arrache une partie, on nous en détourne une autre et le reste nous coule entre les doigts. Pourtant, il est encore plus blâmable de le perdre par négligence. Et, a bien y regarder, l'essentiel de la vie s'écoule à mal faire, une bonne partie à ne rien faire, toute la vie à faire autre chose que ce qu'il faudrait faire.

Tu peux me citer un homme qui accorde du prix au temps, qui reconnaisse la valeur d'une journée, qui comprenne qu'il meurt chaque jour? Car notre erreur, c'est de voir la mort devant nous. Pour l'essentiel, elle est déjà passée. La partie de notre vie qui est derrière nous appartient à la mort.

Fais donc, mon cher Lucilius, ce que tu me dis dans ta lettre : saisis-toi de chaque heure. Ainsi tu seras moins dépendant du lendemain puisque tu te seras emparé du jour présent. On remet la vie à plus tard, pendant ce temps, elle s'en va.

Tout se trouve, Lucilius, hors de notre portée. Seul le temps est à nous. Ce bien fuyant, glissant, c'est la seule chose don't la nature nous ait rendu possesseur : le premier venu nous l'enlève. Et la folie des mortels est sans limite : les plus petits cadeaux, ceux qui ne valent presque rien et qu'on peut facilement remplacer, chacun en reconnaît la dette, alors que personne ne s'estime en rien redevable du temps qu'on lui accorde, c'est-à-dire de la seule chose qu'il ne peut pas nous rendre, fût-il le plus reconnaissant des hommes.


Sénèque, Lettres à Lucilius, 30 XI 0063 "

?... !

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 25 Aoû 2006 15:29

Friedrich NIETZSCHE / Humain, trop humain. (1878-1879) / Œuvres I / Robert Laffont - Bouquins
1990
« La lecture des classiques - comme l’accordera tout esprit cultivé - est, telle qu’elle est pratiquée partout,
un procédé monstrueux : elle se fait devant des jeunes gens qui, à aucun égard, ne sont mûrs pour elle, par
des maîtres dont chaque parole, dont souvent l’aspect seul met une couche de poussière sur un bon auteur.
Mais voici où réside l’utilité que d’ordinaire on méconnaît - c’est que ces maîtres parlent la langue abstraite
de la haute culture, lourde et difficile à comprendre, mais qui est une gymnastique supérieure du cerveau ;
c’est que dans leur langage apparaissent continuellement des idées, des expressions, des méthodes, des
allusions que les jeunes gens n’entendent presque jamais dans la conversation de leurs parents et dans
la rue. Quand les écoliers ne feraient qu’entendre, leur intelligence subit bon gré mal gré une formation
préalable à une manière scientifique de concevoir. »
< 266 p.584 >

?... !

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 15 Sep 2006 14:08

Y a-t-il une censure ?

Autrefois, afin que certaines idées jugées subversives par le pouvoir en place n'atteignent pas le grand public, une instance policière avait été instaurée: la censure d'Etat, chargée d'interdire purement et simplement la propagation des œuvres trop subversives.

Aujourd'hui la censure a changé de visage. Ce n'est plus le manque qui agit mais l'abondance. Sous l'avalanche ininterrompue d'informations insignifiantes, plus personne ne sait où puiser les informations intéressantes. En diffusant à la tonne toutes sortes de musiques similaires, les producteurs de disques empêchent l'émergence de nouveaux courants musicaux. En sortant des milliers de livres par mois, les éditeurs empêchent l'émergence de nouveaux courants littéraires. Ceux-ci seraient de toute façon submergés sous la masse de la production. La profusion d'insipidités identiques bloque la création originale et même les critiques qui devraient filtrer cette masse n'ont plus le temps de tout lire, tout voir, tout écouter.

Si bien qu'on en arrive à ce paradoxe: plus il y a de chaînes de télévision, de radios, de journaux, de supports médiatiques, moins il y a diversité de création. La grisaille se répand.


Pierre BOURDIEU

?... !

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 15 Sep 2006 14:10

Si seulement tout le monde partageait cette pensée !!!...

Moa
Messages : 1055
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:29
Localisation : Bourgoin-Jallieu
Contact :

Messagepar Moa » 15 Sep 2006 14:13

Thorn a écrit :Si seulement tout le monde partageait cette pensée !!!...


Il me semble que toute pensée unique, quelle qu'elle soit est dangeureuse...

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 29 Avr 2007 21:44

Quand l’avenir est derrière soi
Didier Nordon - Il enseigne les mathématiques à l'Université de Bordeaux I. Il est également l'auteur de la rubrique Bloc-Notes de la revue Pour la Science. Il s'intéresse plus particulièrement aux interactions entre science et société.


"En matière de parité hommes/femmes, la France est-elle en retard ? Non ! Pour une raison simple : il n’y a aucun sens à dire qu’un pays est en retard dans tel ou tel domaine. Pas plus, d’ailleurs, qu’il n’y en a à dire qu’il est en avance.
Exprimer l’inégalité hommes/femmes en termes de « retard » sous-entend que l’avenir est tracé : il y a une voie à suivre, et il faut la suivre le plus vite possible ; de toute façon, vite ou lentement, elle sera suivie. En fait, rien n’assure que les pays qui sont plus équitables que la France ne sont pas destinés à changer de politique et à revenir à la domination masculine. Ce serait triste et appauvrissant, évidemment, mais la France d’aujourd’hui apparaîtrait alors comme ayant été en avance sur ce mouvement !
Placer une société sur un axe « retard-avance » repose sur l’illusion d’un progrès prévisible, assuré, conforme à ce que souhaite celui qui s’exprime. La réalité est bien plus incertaine. On ne peut jamais prévoir l’issue des perpétuels combats qui tissent l’histoire. Celle-ci est faite de retournements, pas de linéarité.
Si j’ai l’air d’exagérer, qu’on repense à quel point le nationalisme paraissait « dépassé » voici 20 ou 30 ans. Qui, aujourd’hui, peut être sûr qu’il ne va pas connaître une nouvelle phase de triomphe brutal au cours des décennies à venir ?"


Extrait de "Pour la Science"-Avril 2007

?... !

georgique
Messages : 268
Enregistré le : 23 Juin 2007 16:09
Localisation : lyon pour le moment

Messagepar georgique » 30 Juin 2007 09:32

5 petites reflexions tirées de Pétrarque dans son recueil " contre la bonne et la mauvaise fortune" à méditer pour la semaine:

" Raison: Les motifs se trouvent toujours, les offenses s'inventent. Sur toutes les fautes, on jette alors le voile de quelque excuse, et cette excuse elle même est une faute. Mais vous faîte du moindre mot échappé par hasard une injure mortelle."

"Joie: je me réjouis de la mort de mon ennemi.
Raison: bientôt un autre fêtera la tienne."

"Joie: j'ai à ma disposition toutes les choses qui me semblent utiles.
Raison: pour les choses matérielles le nécessaire est superflu.

Joie: j'ai veillé à tout et mon avenir est assuré
Raison: tu as bâti un nid à l'espoir le plus fragile et le plus fugace. Avant d'avoir achevé sa croissance, il s'envolera, te laissant le coeur seul et vide; et souvent il périt sans même avoir quitté son lit de plumes."

"Espoir: j'ai de nombreux espoirs
Raison: nombreux espoirs, nombre de vanités."

"Joie: j'ai atteint le sagesse.
Raison: grande chose, si c'est la vraie sagesse, celle qui est indissociable de la vertu. Si tu pouvais montrer que tu possèdes celle-ci, on reconnaîtrait alors que tu as l'autre. Mais pour l'une comme pour l'autre, la réputation est plus facile à obtenir que la chose elle-même.
Joie: j'ai embrassé la sagesse d'un esprit avide.
Raison: autant la soif d'argent et de bien d'autres choses est mauvaise, autant la soif de la sagesse est bonne; mais voyons donc si tu es de taille à posséder un si grand don. Paul n'a t-il pas dit aussi: "je ne compte pas l'avoir saisie". Enfin, un autre grand homme, parlant de lui-même à dieu, disait: "tes yeux verront mes imperfections", c'est cela, le propre du sage, voir son imperfection."

bonne semaine!

____________________

tout ce que je sais, je ne le connais pas

georgique
Messages : 268
Enregistré le : 23 Juin 2007 16:09
Localisation : lyon pour le moment

Re: SALON DE LA PENSEE

Messagepar georgique » 05 Juil 2007 08:58

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait et le sot ne sait pas ce qu'il dit."

Confucius.

++
GilbX[/quote]

bonjour,

petite pensée qui m'est advenue ce matin à la rosée suite à des lectures d'avant hier, puisse t-elle apporter, mais elle n'apportera pas.

parfois on trouve la joie dans le simple fait de savoir l'existence d'une chose ou d'un être sans chercher plus qu'à savoir ceci et qu'ainsi on apporte à cette chose la joie d'être en vie d'être utile, tandis que l'on est dans la joie humble de l'autre sans savoir ce que l'on apporté. Parfois on oublie ceci et on souhaite avoir cette chose près de soi en pensant pouvoir peut-être lui apporter, croyance? Puis on revient à la joie première.

Il est comme l'impression que parfois nous sommes des arbres. La ville se trouve déjà en pleine nature, mais s'il est des arbres qui croient soudainement être en pleine ville, ils ne sont plus arbres mais mobiles tangiblement. Ils chutent. Pourtant en pleine ville qu'ils croient ils communiquent avec des arbres de la campagne. N'est-ce pas leur joie? Et savoir qu'ils sont comme tous en pleine campagne et chercher à se relever, à n'être plus mobiles tangiblement. La ville, des maisons espacées telle celles que l'on croit non espacées sont ville et nature humaine. Quand on cherche à apporter par un acte tangible, si on voit cet acte comme apport, il ne faut pas le faire. Mais chercher à souhaiter à apporter sans savoir quoi.

Chaque jour chercher à souhaiter apporter aux autres dont on sait l'existence ou que l'on rencontre,( dont on est heureux de connaître l'existence), le savoir de l'existence d'une "chose" qui peut les rendre gais en en sachant l'existence surtout si c'est la "chose" pour chacun différente dont ils souhaitaient savoir l'existence et cela surtout si ce n'est pas à tous les autres que son souhait d'apport est chaque jour, mais à une personne. Et rester humble, mais vivre la gaité de l'autre, cette gaité que l'on ne saura pas avoir apporter, car on sait pas ce que l'on apporte et si l'on apporte. Mais on sait seulement savoir chercher à voir en toute personne une chose qui apporte et à lui rendre une gaité qui sera pour elle un remerciement et le sentiment d'être utile sur terre, en somme d'être toujours en vie et d'avoir une existence.

"le sage ne dit pas ce qu'il sait et le sot ne sait pas ce qu'il dit"
Confucius

___________________
je ne sais rien du tout. J'ai souvent comme ce jour, envie d'arrêter d'écrire.

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 06 Juil 2007 12:06

La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit.

de je ne sais pas qui ...

?... !

georgique
Messages : 268
Enregistré le : 23 Juin 2007 16:09
Localisation : lyon pour le moment

Messagepar georgique » 06 Juil 2007 16:03

Guido a écrit :La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit.

de je ne sais pas qui ...


croire en un possible, que d'autres penseraient impossible, toujours possible lorsque ça vient du coeur.

de je ne sais pas qui...


Retourner vers « Café Court non sucré »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités