Court-Métrage : jeune homme, la mort et le temps

Faites nous découvrir vos réalisations.

Modérateurs : Guido, Lully, Thorn

dada7
Messages : 5
Enregistré le : 19 Mar 2007 03:15
Localisation : Annonay

Court-Métrage : jeune homme, la mort et le temps

Messagepar dada7 » 26 Mar 2007 00:19

Bonsoir à tous,
Je viens vous présenter mon court-métrage.
C'est un film fantastique qui dure 19 minutes.
Il raconte l'histoire d'une journée un peu spéciale d'un étudiant perdu dans un IUT.
A regarder dans le noir et avec un casque de préférence ;)
J'attend vos avis.
Le film
Bon visionnage.
Modifié en dernier par dada7 le 17 Mai 2008 01:50, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 17 Avr 2007 13:11

Salut !

Etant particulièrement fan du film de genre, notamment le fantastique, je me suis dis que là, j’allais me faire plaisir.

J’ai donc regardé le film et en voici ma petite critique.

Une nouvelle fois, cette critique n’engage peu moi. J’écris ce que je pense, et je ne juge que le film, pas les personnes qui y ont participé. Je fais abstraction des moyens mis en œuvre pour ne me concentrer que sur le résultat final.

Dans ce cas particulier (le fantastique), vu que je suis assez fan, je risque d’avoir un mal à excuser les petits écarts…

Au risque d’avoir de nouveaux mails n’insultes anonymes (oh oui, insultez-moi, j’aime ça !), je me relance dans la critique !

C’est partit !


Réalisation :

Dans l’ensemble, quelques bonnes idées de mise en scène même si cela ne bouge pas vraiment dans le fond. Ce qui m’a le plus exaspérer, c’est la direction d’acteur. Là, franchement, c’est très moyen ! L’acteur principal ne se débrouille pas trop mal, quand il ne parle pas. Mais alors ses copains, c’est quelque chose ! Je n’ose à peine me remémorer la prestation du prof d’informatique (qui au passage ne doit pas avoir plus de 18 ans) qui ne croit pas du tout à ce qu’il dit.

En fait, on a l’impression que les comédiens, notamment dans les dialogues, sont en perpétuelle impro. Lorsqu’il s’agit d’un acteur professionnel, on a des chances de faire illusion et de s’en sortir. Mais s’il ne l’est pas, c’est autre chose… Non franchement la direction d’acteur, c’est pas ça.

Le comédien principal s’en sort un peu plus que ses amis même si son visage n’a que deux expressions : la fatigue et la peur (il fait super bien l’épuisé !).

J’ai tout de même une question (mais on n’y reviendra dans la partie scénario), qui a pondu les dialogues ? La première séquence dialoguée est culte. La discussion entre les copains est risible et inutile.

Quelques idées de mise en scène cependant avec la séquence où l’on suit le personnage errer dans les couloires avec un plan fausse-bulle et un lent panoramique circulaire. On n’y comprend strictement rien (le tee-shirt change de couleur) mais l’effet de semi-fondus est sympa.

La mise en scène, mis à part les quelques fausses-bulles et effet de style, n’est pas fantastique (je parle du genre). On est plus proche d’une mise en scène télé avec une approche d’un monde terre à terre, qu’un monde dit magique. Et du coup, l’ambiance qui se voulait fantastique, voir oppressante, n’est pas du tout au rendez-vous.

Du coup, on se retrouve devant un personnage qui a la gueule de bois et qui erre dans les couloirs d’un lycée un peu vide, mais sans rien d’inquiétant. Par moment, on a la vague impression qu’il est pourchassé (par quoi ?) mais pas plus.

Je n’aime pas les voix off. Je trouve que c’est trop simple de dire, plutôt que de montrer. Et en court-métrage, c’est encore pire ! Souvent même, sans la voix off, mais si tout n’est pas expliqué, ça passe mieux. Là, c’est le cas. Ce que dis le personnage, en off, n’apporte rien, et je n’y comprends même rien ! J’ai l’impression de me retrouver en festival, devant l’un de ces innombrables films d’écoles qui tentent de sous-philosopher.

Quelques plans intéressants sur un écran noir plein de traces de doigts (ça aurait été plus sympa de le nettoyer) et sur un réveil qui bip comme le mien (j’ai un fait un bon sur ma chaise quand il a sonné, je me suis cru à la maison !).

J’aime tout de même le zoom lent sur la grille de ventilation et les quelques plans d’ambiance dans les couloirs qui parvient à nous faire dire : tiens, y’a un truc pas net ? Mais de là à croire à du fantastique. Non ! On dirait plutôt que le personnage s’est shooté et que cela ne lui va pas du tout…

En parlant de zoom, je préfère largement les travellings.

Toutes les premières séquences sont très longues (le footing, la nuit, le réveil) et ne servent strictement à rien. Je me suis même posé la question sur le rapport entre le début et la suite du film. Cela fait plus début d’un docu sur la campagne Rhône-alpine que film.

Justement, par rapport à ses premières séquences, qu’elle est l’utilité des panoramiques ? Ils n’apportent rien, puisqu’on ne voit rien. Alourdir encore un peu plus le rythme du film ? Idem pour les pano dans les couloirs. J’ai l’impression qu’il y avait une certaine recherche, un effet à produire, mais lequel ?

Quelques idées sympas comme le changement de couleur du tee-shirt (je comprends pas trop le pourquoi mais bon) et le stylo que le personnage fait tourner (bleu, puis rouge, on l’inverse).

Les plans rapprochés sur le visage du personnage renforcent l’impression de fatigue et son mal être passe bien. L’effet d’errer dans le lycée passe bien aussi.


Image :

C'est correcte.

Lumière d’ambiance, parfois bonne (devant les ordinateurs), moins bonne (les couloirs), mauvaise (la chambre). La lumière doit apporter un ton, une ambiance, un propos. Là, elle n’est pas utilisée, à part, peut être, devant l’ordinateur, le soir.

Si l’on part avec le postula de faire un film fantastique, pourquoi ne pas utiliser ce qui nous permet de poser une ambiance fantastique. La lumière y contribue énormément. Dans ce film, son in-exploitation pèse énormément.

Si les cadrages fixes sont, en générale, plutôt bien posés, les panoramiques sont franchement hasardeux. Les mouvements sont saccadés (horreur !) et on se demande si le cadreur sait où il va s’arrêter. Un pano, mais pour montrer quoi, et jusqu’où ?

Le pire des mouvements est le panoramique circulaire de fin qui bouge dans tous les sens. C’est épuisant à suivre.

Petite déception aussi quant au plan fausse-bulle dans le couloir. Le personnage doit se démultiplier dans le même plan, et l’image n’est pas tout à fait calée. Du coup, à cause des sautes d’images, on ne croit pas à la démultiplication.

Les plans à l’épaule sont assez bien réussis et c’est peut être le seul moment où l’on ressent éventuellement le danger pour le héros.


Bande-son :

Si la prise de son direct est franchement moyenne, les sons seuls rajoutés après sont plus intéressants. Je déplore les boucles de son que l’on entend parfois, mais j’aime bien les petits bruitages et bestioles qui gravitent autours du personnage.

Le son de ce film est peut être, dans le fond, la seule véritable donnée fantastique que l’on a. Ou tout du moins, c’est le seul truc qui nous fait dire qu’il y a quelque chose d’étrange qui se produit.

Il maque encore d’ambiance sonore (des pas dans le couloir par exemple) qui habilleraient d’avantage le film.


Montage :

Des idées, mais dans l’ensemble c’est bouillon. Ça manque de rythme, ça manque de force. On sent que le montage fait son possible en proposant des effets de tous styles pour tenter de provoquer (à défaut des images) un peu d’inquiétude chez le spectateur. Mais, si des images, l’ambiance étrange ne parvient pas à se diffuser, le montage n’en sera que plus difficile pour attirer le spectateur sur les pans de l’univers fantastique.

Là où je dis « stop », ce sont les arrêts sur image ! Alors là, non ! Eventuellement, un ralentit extrême, mais des freez. C’est pas possible. Pour sortir le spectateur du film, y’a pas mieux. Et puis, il y a tellement à faire quand une image bouge. Le diaporama, très peu pour moi !

Il y a un plan que je n’ai pas compris qui se situe entre la sortie des toilettes et l’entrée dans le couloir. C’est quoi ?

Il y a quelques effets d’accélération et de ralentissement qui n’apportent pas grand chose. Mais ils habillent la pauvreté de l’ambiance.

Les transitions noires avec un cercle central qui se ferment m’ont laissé dans l’incompréhension. Elles veulent dire quoi ? J’avoue que j’ai du mal avec ce genre de transitions dites « institutionnelles ». Un bon cut ou un balayage avec la caméra est tellement plus payant.

Certains cut dans la musique sont franchement hasardeux.

Petit plus pour la scène du réveil qui n’est pas trop mal montée.


Musique :

Oulala… Je ne vais pas m’attarder, mais quel est le rapport entre la musique utilisée et le film ? ça ne colle, mais alors, pas du tout.

Dernière petite réflexion quant à la musique. J’aime la grande musique, mais si les images sont en dessous de la partition, de son orchestration et de son interprétation, le décalage est vite indigeste...


Décors/Maquillages/Costumes :

Les décors sont plutôt bien choisis. On croit à la chambre d’étudiant et les couloirs du lycée semblent interminables. J’aurais bien aimé, pour ma part, qu’on se retrouve dans les sous-sols du lycée…

Je regrette qu’il n’est pas été choisi, pour les décors extérieurs, de lieux avec une vraie profondeur de champ. Les profondeurs de champ dans la classe avec l’enfilade des ordinateurs ne sont pas exploitées non plus, dommage…

Il n’y a pas de maquillage. Pourquoi pas, mais j’aurais bien vu quelques gouttes de transpiration lorsque le personnage panique, où qu’il ai vraiment la tête du type qui se réveille lorsqu’il émerge du sommeil le matin. On laisse de côté trop vite le maquillage qui souvent apporte énormément un rendu du jeu du comédien.

Les costumes sont relativement classiques. Même si je n’ai pas compris le pourquoi, j’ai bien aimé le changement de couleur du tee-shirt du héros.


Scénario :

On ne le répétera jamais assez. La base du film est le scénario. Et là, il est vraiment très moyen. En fait, je n’ai rien compris.

Si je résume. Un étudiant se réveille le matin, épuisé, parce qu’il a bossé trop tard le soir. Au lycée, dès l’un de ses cours d’informatique terminé, il va se passer de l’eau sur la figure pour se réveiller. Et là, il semble poursuivit par un truc. Il gravite de couloir en couloir. Puis il se voit allongé en bas des escaliers. Il philosophe 30 secondes sur la mort. Se réveille sur son bureau, en cours. Philosophe encore 20 secondes sur son ennuie, et se réveille dans sa chambre. Là, il regarde part terre, il y a des bouquins sur le cinéma. Fin…

Je n’ai pas raconté la scène d’intro où l’étudiant fait son footing dans la forêt, où il rame pour se réveiller jusqu’au moment où ses amis viennent le chercher pour aller à l’école. Mais bon, ça n’apporte absolument rien au film.

Pleins d’idées qui ne s’enchaînent pas ; ça part un peu dans tous les sens. Le film finit sur des bouquins de cinéma, puis générique en incrustation sur une rivière. C’est très vide. Là non plus, je n’adhère pas du tout.

En gros, il ne se passe pas grand chose, à part quelques longs moments de contemplation inerte. Je reste vraiment sur ma fin. Quelle est l’idée du film ? Qu’est qu’on a bien voulu raconter ? Du coup, il est mort ou pas cet étudiant ? Il y a t’il une analogie entre la mort et l’ennuie ?

Franchement, j’ai vraiment trouvé le scénario brouillon et mal-habile. On n’y comprend pas grand chose, et le peu que l’on cherche à comprendre ne nous apporte rien.

Les dialogues sont mauvais (ont dirait qu’ils ont été improvisés en 2 minutes sur le tournage) et le texte cité en voix off est incertain et maladroit. Pourquoi ne pas l’avoir exprimé avec des images ? Trop facile la voix off, et souvent mal utilisée. Ce film en est la parfaite illustration.

Je ne me suis pas ennuyé en regardant ce film, parce que, tout au long, je me suis demandé où il allait m’emmener. Techniquement, ce n’était pas trop mauvais, et j’avais envie d’en voir plus. Seulement, ce court-métrage ne m’a emmené nul part. Je suis arrivé à fin, comme je suis arrivé au début, sans rien…

Avatar de l’utilisateur
Sly
Messages : 101
Enregistré le : 02 Déc 2005 13:33
Localisation : Lyon

Messagepar Sly » 17 Avr 2007 17:49

Salut,

Connaissant un peu les conditions dans lesquelles ont été tournées ce film (il se trouve que nous nous connaissons par personne interposée), je ne serais pas aussi dur que Thorn dans ma critique de ton court. Si je ne m'abuse c'est un premier film, qui plus est réalisé par un étudiant qui n'est pas inscrit dans une section cinéma.

Je pardonnerais donc les fautes de goût au niveau du montage (utilisation abusive d'effets de montage un peu kitch, rythme lent et répétitif...), de la real (cadrage en gros plans de marques, direction d'acteur aproximative...) ou du son (de toute manière, c'est toujours la cinquième roue du carosse quand on débute), pour me concentrer sur les qualités : tu as soigné quelques cadres et ça se sent ; tu as essayé de construire un personnage (à travers les séquences où on le suit dans son quotidien), une ambiance, et un sentiment : l'angoisse existencielle ressentie par un jeune homme. Tes intentions sont donc louables. Ce n'est certes pas suffisant mais c'est déjà pas trop mal quand d'autres réal essaient simplement d'épater la galerieen faisant mumuse avec des images.

Par contre, il y a quelque chose qui cloche vraiment à mon goût, c'est l'originalité du thème traité. Tu tombes en plein dans le pire cliché du film étudiant. Ce que tu montres dans le film, (presque) tout le monde en a fait l'expérience à un moment donné de sa vie : se réveiller avec la geule de bois, se sentir seul, paumé, trouver que les études n'ont aucun sens, etc... Ainsi, tu dois t'en douter, nombre de courts métrages racontent cela. Pour quelqu'un comme moi qui fait des études de ciné depuis un petit moment déjà, ça devient vite enervant tout ces films nombrilistes où le personnage se réveille le matin en se posant des questions sur sa vie. S'inspirer des expériences qu'on a vécu pour faire des films est une chose excellente mais encore faut-il que ces expériences soit un tant soit peu exceptionnelles pour intéresser le spectateur. Puisque tu as l'air d'ime Truffaut, souviens-toi des 400 coups, film semi auto-biographique qui sort de l'ordinaire.

Enfin, pour aborder un dernier sujet (et répondre à la question que tu m'as posé en MP), je n'ai pas vraiment compris la fin non plus. Est-ce que le personnage est mort et erre dans une sorte de limbe ? Sache aussi que cette ambiguité sur l'histoire (que tu revendiques peut-être) est un gros cliché à l'heure où David Lynch est le plus hype de tout les cinéaste de la terre. D'ailleurs, c'est bien plus facile de faire un truc incompréhensible qu'un truc hyper bien construit et très clair (j'en ai encore fait l'expérience récemment avec Cellule n°3).

Voilà, voilà. J'espère que tu ne te laisseras pas abattre par mes critiques (et celles de Thorn). Ce n'est q'un premier essai qui malgré ses défauts, reste promoteur. Bon courage pour la suite !

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 17 Avr 2007 18:22

Ta critique Sly est intéressante.

Dada7, pour un premier film, ce n'est pas mal. Il y a encore beaucoup de travail, mais ça viendra. Je ne pense pas que d'être en section cinéma, sur le plan de la pratique, apporte énormément pour faire un bon film.

Le meilleur moyen de savoir faire, c'est de faire. Par contre, c'est à toi de bien t'entourer de gens de compétences pour les "utiliser" sur tes films, assimiler leur savoir, et ensuite évoluer vers des oeuvres plus abouties.

Bonne chance ! Et au prochain court-métrage !

dada7
Messages : 5
Enregistré le : 19 Mar 2007 03:15
Localisation : Annonay

Messagepar dada7 » 20 Avr 2007 17:11

waouu thorn quel longue critique, tu as vu tout ça en une vision du film ?

bon je vais tenter de répondre a la plupart de tes questions
c'est moi qui est pondu les dialogues mais les scénes ont été beaucoup improvisées et tres mal préparées par manque de temps et prises entre les cours.
J'aime les voix off qd elle sont bien utilisé et dans le cas de mon court j'ai essayé qu'elle ne soient pas redondante avec l'image. Elle renforcent la caratere coincé, isolé du personnage qui ne parle plus directement dans l'iut.
je t'assure que tout le dialogue apporte à l'histoire et qu'il n'est pas inutile.

Mise en scene télé, c'est pas tres sympa ça lol. moi j'ai essayé de faire une réalisation subjective au personnage principale et dicté par des idées. Car tout se passe dans la tête du personnage. Ce qui est tt le contraire de la télé.
fantastique et terre à terre vont souvent bon ménage. (Incassable par exemple) "le fantastique suppose la solidité du monde réel, mais pour mieux le ravager"
Je suis d'accord avec toi sur la longueurs de certaines premieres séquence (le footing). Je suis d'ailleur arrivé a la version final de 17:14. Et elles servent bien a quelque chose sinon elle ne seraient pas dans le film. Le personnage est au début en train de courir dans la nature. Il se dirige droit sur la camera, ses yeux focalisé sur ses pieds. (theme:vitesse et appréhension de l'environnement)
Les panos servent a faire avancer le personnage et le conduire inexorablement vers la fin du couloir : sa mort.
Je suis decu que ce court métrage t'ai enmené nul part. Moi il m'a beaucoup aidé. l'idée de départ est : peut etre qu'on ne sait pas quand on est mort est qu'on est obligé de revivre inlassablement cette derniere. d'ou lidée des 3 couleurs representant les 3 états de l'existence, passé,présent, futur : rvb
Mais ce qu'il m'interessait surtout est plus la mort interne,psychique que la mort physique qui a mon avis est bien pire. l'esprit est representé par l'eau et la couleur bleu.
d'ou à la fin le réveil et l'éveil de l'esprit à l'aide du reve et de la conscience de la mort.
Le jeune homme à arreté de courir et maintenant il voit.

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 20 Avr 2007 19:52

Thorn est très fort ! (méfiez vous de lui ) :twisted:

?... !

dada7
Messages : 5
Enregistré le : 19 Mar 2007 03:15
Localisation : Annonay

version final

Messagepar dada7 » 17 Mai 2008 01:42

Version final à voir sur Dailymotion :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/jeune%2Bhomme%2Bla%2Bmort%2Bet%2Ble%2Btemps/video/x4mnln_le-jeune-homme-la-mort-et-le-temps_shortfilms

Moin longue, j'ai coupé 3 minutes, j'ai essayé de réduire certaines longueurs.
rajout de quelques effets interessants.

bon visionnage.


Retourner vers « A voir »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités