Le monteur

Ici on parle de la post-prod, des nouveautés, des problèmes.

Modérateurs : Guido, Lully

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Le monteur

Messagepar LPM » 29 Nov 2005 18:07

Un monteur "professionnel" doit il s'impliquer dans un projet avant le tournage (discussions avec le real ou le chef op) ou est-il capable d'assurer avec les rushes du film, un scénar, les notes du scripte et quelques recommandations du réal après le tournage ?

Et peut-on quantifier en moyenne pour une prod correcte le temps passé au dérushage, conversions, montages, mixages... Pour une minute de film ?

Faut-il payer le monteur ? Non je déconne... :lol:

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 01 Déc 2005 14:20

C'est une question large que tu poses là... Il y a autant de manière d'aborder le problème qu'il y a de réalisateurs. Un monteur qui dépasse un peu le cadre du simple monteur (ils sont de plus en plus nombreux à toucher un peu d'After Effect ou de Combustion !) pourra être bien utile lors du découpage technique afin de conseiller sur des prises de vues devant subir un traitement un peu "spécial" (chroma key, fx, ...). De plus, sur les petits budgets (c'est bien de cela dont on parle !), le monteur se retrouve parfois à prendre en charge l'étalonnage : le résultat sera meilleur si le chef op et le monteur peuvent travailler ensemble sur cette étape.
Quant au temps passé... plus c'est bon, moins c'est long ! L'idéal, c'est de choisir la meilleur prise, pas la moins mauvaise... Dès que les images sont "décevantes" (et elles le sont souvent), les complications commencent. Et quand le réalisateur remet en question la narration de son film après un constat d'échec sur une scène, ça peut prendre du temps ...
D'où le problème : comment facturer ce travail de technicien-artisan-psychothérapeute ? ... On fait généralement une estimation optimiste du travail à faire (de toute façon c'est toujours trop cher !), et après c'est à la tête du client (et de l'intérêt artistique du projet)!
La question du prix est donc délicate dans ce milieu où il y a autant de "studios" que de "monteurs". Je pense, avec l'expérience, qu'il faut aussi regarder ce que comprend le prix : le salon du technicien, ou un environnement dédié à ce type de travail, avec les appareils nécessaires et les horaires d'ouverture adaptés. L'image n'est que la moitié du film... (polémiques?). On peut se laisser prendre par des images pourries que si le SON est là ! et il est difficile de se sentir "comme au cinéma" entouré des voisins invisibles mais pas sourds ! (...).

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 01 Déc 2005 18:07

Guido a écrit : et il est difficile de se sentir "comme au cinéma" entouré des voisins invisibles mais pas sourds ! (...).


Tu serais pas poète, également ?
J'ai beau tourner cette phrase dans tous les sens, je comprends pas ce que tu veux dire... :shock:

Mais bon en clair c'est mieux quand le monteur est decker avec le real et le chef op et l'inge son avant le tournage... En gros c'est ça ?

Ca me semble également logique que tout le monde soit bien sur la même longueur d'onde avant de commencer...

Notamment si y a des fx eventuels à insérer. Bon, partons d'un cas concret... Au hasard une tempête de neige... :roll:

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 01 Déc 2005 18:44

... Pour avoir des sensations un peu cinématographiques, il faut quand même pouvoir monter un peu le son...
Si t'as pas de local un peu adapté, les voisins se rappellent vite à ton souvenir.:shock:

La tempête de neige... Ca me dit quelquechose ça... Il y a maintenant quelques bon plugs sur After Effects ... J'ai plus le nom en tête, mais j'ai déjà eu l'occasion de "pere noëliser" un truc ou deux... Le plug Trapcode Particular le fait. Il gère également l'aspect 3 dimensions de ta scène, les courants d'air, les tourbillons, etc..

Le principe, c'est de poser sur ton image des caches sur les zones où la neige doit se poser et d'autres représentants les obstacles. "Facile" sur une image "maîtrisée", sur pied...
Beaucoup plus long et délicat sur des images à l'épaule où les caches sont à redéfinir image par image.

Une bonne évaluation de l'intérêt de faire le plan à l'épaule est nécessaire.

Moa
Messages : 1055
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:29
Localisation : Bourgoin-Jallieu
Contact :

Messagepar Moa » 01 Déc 2005 19:23

Au hasard une tempête de neige... :roll:


POur une tempète de neige à très petit budget. il suffit de prendre l'image d'un téléviseur dont l'antenne est débranché. :oops:

:oops: désolé pour cette maigre participation technique

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 02 Déc 2005 08:10

Guido a écrit :... Pour avoir des sensations un peu cinématographiques, il faut quand même pouvoir monter un peu le son...
Si t'as pas de local un peu adapté, les voisins se rappellent vite à ton souvenir.:shock:


J'ai compris ! :P

Bon, cas d'école maintenant: on tourne une tempête de neige la nuit... En plans fixes... Les éclairages qu'on balance éventuellement sur les facades d'un bâtiment vont-ils compliquer l'incrustation de la neige en post-prod ?

Les résultats de tes "pere-noelisations" sont ils satisfaisants ou ça fait quand même "C'est beau mais on voit que c'est truqué" ?

T'as l'air vachement au courant de la gestion de la neige... T'as prévu de travailler sur un projet comme ça ? :oops:

Guido
Messages : 621
Enregistré le : 27 Oct 2005 20:54
Localisation : LYON

Messagepar Guido » 02 Déc 2005 11:42

Les trucages restent des trucages... Ils se repèrent de toute façon ! Les résultats sont plus ou moins fins suivant les techniques et les époques, mais ils restent perceptibles.
Avec nos petits ordinateurs, on arrive à modéliser certains des comportements cahotiques de la nature, mais cela reste une modélisation.
Mais les types se déchirent à nous faire des comportements de plus en plus réalistes, et les nouvelles versions des grands logiciels de 3D comportent tous des options pour gérer les fluides, les particules... et les foules. Mais bien sûr, il faut aligner les billets !
Nous avons sur ce forum un membre nommé dlanier qui semble très au courant des "couches profondes" de la 3D... J'ai vu son site : le cv est impressionnant. Peut-etre voudra-t-il participer à cette discussion et nous donner son point de vue ?

Pour en revenir à mes petites "boules à neige", j'ai été assez satisfait du résultat obtenu après une bonne journée de travail, même si ça peut etre affiné. Mais je croit que le cinéma est un art qui, de toute façon, est poétique. Il faut poser son film dès la première image : une fois l'univers présenté, tout est possible ! (il suffit de revoir l'intro de Citizen Kane !...)

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 02 Déc 2005 12:34

Tout à fait d'accord avec Guido.

Une petite précision de ma part, par rapport aux défraiements du monteur.

Sur les courts-métrages, même si l'on est que très rarement rémunéré, l'équipe est très souvent défrayée (ce qui me semble obligatoire). Souvent défrayée, sauf le moteur...

Beaucoup partent du principe que, comme il n'était pas sur le tournage, il n'a pas engagé de frais de déplacement ou autres... Si si, je vois très souvent le cas !

Il arrive alors très (trop !) souvent, qu'il n'y ai pas le moindre petit euro pour le monteur. Dommage, parce que c'est lui va donner vie au film ! La logique de le défrayer semblerai pourtant couler de source...

A méditer si l'on veux motiver son monteur, autres qu'avec des arguments artistiques aussi bons soient-ils...

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 02 Déc 2005 12:48

Guido a écrit :Mais je croit que le cinéma est un art qui, de toute façon, est poétique. Il faut poser son film dès la première image : une fois l'univers présenté, tout est possible ! (il suffit de revoir l'intro de Citizen Kane !...)


Tout à fait... La qualité des FX n'est jamais significative de la qualité d'un bon film (on n'à qu'à voir la dernière trilogie star wars). Après ça dépend aussi de l'atmosphère du film... Par exemple, Huit femmes, je trouve que la neige dans les séquences d'intro n'est pas exceptionnelle (comme à contrario la gestion des tempêtes dans the perfect storm avec clooney est incroyable) , mais ça remet absolument pas en cause l'ambiance que le real a donné à son huis-clos.

En ce qui concerne le défraiement du monteur, évidemment que c'est logique de le faire si on le fait avec le reste de l'équipe... Mais je le connais le Guido... Sii il demande à être défrayé en clopes et café, il coule le budget d'un tournage !!! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 02 Déc 2005 12:52

Tu peux le payé en chicoré et en cigarettes roulées au pire ! :lol:

Sans rire, pour avoir un bon effet neige, tu peux aussi tourner en hivers et avoir recours à des canons à neige. Ce n'est pas donné, mais tant cher que ça... A voir...

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 02 Déc 2005 17:44

Thorn a écrit :Il arrive alors très (trop !) souvent, qu'il n'y ai pas le moindre petit euro pour le monteur. Dommage, parce que c'est lui va donner vie au film ! La logique de le défrayer semblerai pourtant couler de source...


Le monteur est le parent pauvre du cinéma... L'homme tapis dans l'ombre que personne ne veut voir... La dernière roue du carosse... Le mouton à cinq pattes...

Et puis on va arrêter de parler de neige... J'ai bien compris que le meilleur compromis, c'est de tourner durant une vraie tempête de neige... Là, ça coute pas une thune...

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 16 Mar 2007 08:53

On parlait de neige virtuelle sur ce topic...

Je suis tombé sur ce film fait avec deux francs six sous mais je trouve qu'ils ont admirablement simulé la neige qui tombe...

Que penses-tu du résultat Guido ?

Image

On peut le télécharger ici :

http://www.pascalthiebaux.fr


Retourner vers « La post-production »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité