Le son sur le tournage

Ici on parle de l'image et du son, des nouveautés, des problèmes.

Modérateurs : Guido, Lully

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Le son sur le tournage

Messagepar LPM » 18 Jan 2006 17:46

Je m'adresse aux connaisseurs :

Quelle est la liste minimale (donc vitale) du matos dont doit disposer un ingénieur du son sur un tournage pour effectuer des enregistrements irréprochables (enregistreur, bonnettes, perches, micros, etc.) ?

N'hésitez pas à citer des references précises et les budgets estimés associés... Pour avoir une idée précise du montant à prévoir (achat ou location) et connaître sans avoir de surprise les nécessités de tout ingénieur du son qui se respecte...

Quels types de micros pour quels tournages ?

Intérieur (plans larges, plans fixes, plans séquences, avec ou sans fil)
Extérieur (plans larges, plans fixes, plans séquences, avec ou sans fil)...

On va simplifier en disant qu'on se concentre d'abord sur les sons des acteurs en ne souahitant pas enregistrer les sons d'ambiance (ou le moins possible).

Merci d'avance pour vos éclaircissements... :D

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 22 Jan 2006 19:33

Je ne suis pas preneur de son, mais voici, du moins pour moi, le stric minimum pour tourner :

- 1 micro directionnel
- 1 perche
- 1 bonette rycot avec sa suspension
- 1 enregistreur DAT avec mixette intégrée

puis ont peu rajouter :

- 1 autre micro pour la stéréo
- 1 micro pour l'ambiance
- 1 bonette à poil pour le vent
- des micros HF
- 1 nagra 8)

Il faut vraiment soigner le son ! C'est plus important que l'image ! Mais n'étant pas spécialiste du son, peut être que des Ingé son pourront donner plus de précisions...

magic_stefr
Messages : 61
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:21
Localisation : Lyon_France
Contact :

Messagepar magic_stefr » 22 Jan 2006 21:19

Il me semble qu'il ne faut surtout pas oublier deux bon casques, un pour le réal et un pour l'ingé son!
Pour tous ce qui est micro, préférez les XLR aux Jack, vous éviterez les BUZ...
Dans tous les cas et en cas de doute, ne pas hésiter à retourner la prise.

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 23 Jan 2006 09:02

Merci pour ces infos... Je ne suis pas surpris de la liste mais y a-t-il des trucs spécifiques à savoir ou des marques à proscrire ?
Je me demandais s'il existait sur Lyon une petit caverne d'Ali Baba où l'on pouvait trouver tout ce qu'il faut (la base) pour faire des tournages dignes de ce nom ? Achat et location. Ou alors des sites internet spécialisés...

Avatar de l’utilisateur
Pierroh
Messages : 217
Enregistré le : 26 Nov 2005 17:50
Localisation : Valence
Contact :

Messagepar Pierroh » 24 Jan 2006 15:00

magic_stefr a écrit :Pour tous ce qui est micro, préférez les XLR aux Jack, vous éviterez les BUZ...
Dans tous les cas et en cas de doute, ne pas hésiter à retourner la prise.
:lol: :lol: :lol:
mais le xlr c'est de la boulette !
Image

Avatar de l’utilisateur
DR
Messages : 30
Enregistré le : 03 Déc 2005 17:39
Localisation : Lyon
Contact :

Messagepar DR » 12 Fév 2006 16:27

Thorn a écrit :Je ne suis pas preneur de son, mais voici, du moins pour moi, le stric minimum pour tourner :
[...]
- 1 enregistreur DAT avec mixette intégrée

Le DAT n'a rien d'indispensable, il est parfaitement possible d'enregistrer le son en direct sur la caméra (sauf tournage en argentique, évidemment). De même, la mixette ne se justifie que si l'on dispose de plus de deux sources. Dans le cas contraire, le réglage des niveaux se fait lui aussi sur la caméra elle-même.

Bien sûr, enregistrer le son de manière indépendante est utile (encore que je le ferais plutôt sur carte CompactFlash, la technique DAT étant quand même vieillissante...), mais ce n'est pas indispensable.

Pierroh a écrit :mais le xlr c'est de la boulette !

Ce qui, en français normal, veut dire ?

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 13 Fév 2006 08:36

[quote="DR"]
Bien sûr, enregistrer le son de manière indépendante est utile (encore que je le ferais plutôt sur carte CompactFlash, la technique DAT étant quand même vieillissante...), mais ce n'est pas indispensable.
quote]

L'avis d'autres personnes ?
Pour enregistrer un son (irréprochable) sur la caméra il faut que celle ci soit au top de la technologie j'imagine : pour quelles caméra est-on sur de ne pas avoir de bruits parasites mêmes infimes (moteur, cassette, etc.).

Et quelle astuce pour filmer des plans séquences ? La perche doit être proscrite dans ce cas là, non ? Les micros additionnels sur caméra sont-ils efficaces ?

Avatar de l’utilisateur
DR
Messages : 30
Enregistré le : 03 Déc 2005 17:39
Localisation : Lyon
Contact :

Messagepar DR » 13 Fév 2006 10:24

LPM a écrit :Pour enregistrer un son (irréprochable) sur la caméra il faut que celle ci soit au top de la technologie j'imagine : pour quelles caméra est-on sur de ne pas avoir de bruits parasites mêmes infimes (moteur, cassette, etc.).

Non, le problème n'est pas là. En effet, tu n'utilises évidemment pas le micro qui est sur la caméra (ou alors, seulement en complément d'ambiance éventuel, et seulement dans les ambiances un peu bruyantes, et seulement encore si la caméra est super-silencieuse). Au contraire, tu utilises un ou plusieurs micros sur perche (directionnels de préférence) ou HF, donc sans risque de capture du bruit de moteur qui ne doit normalement être perceptible qu'à proximité immédiate de la caméra.

Le problème dans la prise de son sur la caméra est la qualité électronique du circuit son (absence de souffle). La DVX100 que j'utilise est irréprochable dans ce domaine, la Canon XM2 qui fut ma première caméra l'était aussi, mais ce n'est sans doute pas le cas de toutes les caméras DV.

LPM a écrit :Et quelle astuce pour filmer des plans séquences ? La perche doit être proscrite dans ce cas là, non ? Les micros additionnels sur caméra sont-ils efficaces ?

La meilleure des astuces est de doubler le dialogue après la prise de vue ! :D Une perche en mouvement à proximité du cadre d'une caméra en mouvement = danger ! :roll:

Les micros fixés sur la caméra posent un double problème : s'ils sont très directionnels, le son risque de changer trop vite avec l'orientation de la caméra, et cela peut produire une impression désagréable et artificielle à l'écoute de la bande-son ; et si le micro n'est pas (ou est moins) directionnel, il aura toutes les chances de capter le bruit de la caméra. Cela pourra même arriver avec un micro-canon (ça m'est déjà arrivé).

Cette solution n'est à envisager que comme un pis aller, et pas dans des ambiances silencieuses. Encore faudra-t-il faire des tests à l'avance avec des bras de déport pour éloigner autant que possible le micro du corps de la caméra et utiliser toujours un casque d'excellente qualité pour le monitoring : les bons micros "entendent" beaucoup plus de choses que nos oreilles ne croient en percevoir...

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 13 Fév 2006 16:36

Si on a un plan séquence avec le même perso qui se déplace, n'y a-t-il pas des "micro cravates" de qualité qui permettent de capter (en premier lieu les dialogues, sans avoir l'impression que le micro est sur un type en particulier) et l'ambiance de fond ?

Avatar de l’utilisateur
DR
Messages : 30
Enregistré le : 03 Déc 2005 17:39
Localisation : Lyon
Contact :

Messagepar DR » 13 Fév 2006 16:44

Il y a en effet des micros HF à capsule omnidirectionnelle qui traduisent assez bien l'ambiance sonore que tu décris, mais il faut faire très attention à leur placement sur le comédien afin d'éviter tout frottement de vêtements sur le micro lors des déplacements, toute visibilité du micro à l'image (évidemment), le tout en préservant la qualité de la prise de son sans "étouffer" le micro...

Le positionnement dans le noeud de cravate, à proximité immédiate du larynx qui transmet les vibrations sonores, est probablement un des meilleurs, mais il demande une certaine expertise pour la mise en oeuvre.

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 19 Fév 2006 11:36

DR,

Le DAT n'a rien d'indispensable, il est parfaitement possible d'enregistrer le son en direct sur la caméra (sauf tournage en argentique, évidemment).


Effectivement, le DAT n'est pas indispensable. Quand je parlais de DAT, je voulais surtout parler de son séparé. En effet, je trouve beaucoup plus pratique de travailler en son séparé de la caméra. l'Ingé son possède une véritable autonomie beaucoup plus pratique que s'il était constamment rattaché à la caméra. De plus, de nombreux enregistreurs DAT possèdent des filtres réglables qui permettent d’amoindrir certaines nuisances sonores que l’on ne peut supprimer à même la caméra.

Un autre avantage du DAT est, par son enregistrement analogique, une amplitude de fréquences son beaucoup plus importante. Le réglage du son est parfois un peu plus laborieux, mais quel plaisir de faire vraiment voir monter le vu mètre lorsqu’un coup de feu retentit par exemple.

Le PD4M de chez Fostex, par exemple, est très pratique.

Tu as raison quant tu dis que la mixette n'a d'utilité que lorsqu'on utilise au moins deux micros. Et 2 micros me semblent le minimum.

En général, je travaille avec 3 micros : 2 pour la stéréo, et 1 autre pour l'ambiance.

Enfin, concernant les micros HF, je dis méfiance. Ils sont en effet très pratiques, si leur qualité est vraiment très bonne et si l'Ingé son sait les utiliser avec finesse. Le son capté par les micros HF peut parfois être si pur que le son obtenu dénote souvent du reste du film (je le sais d'expérience !). Je ne parle pas des bruits du frottement du tissu, ou le micro que l’on aperçoit sur le comédien au dérushage !

Pour les plans séquences, je préconise plutôt les micros d'ambiance planqués ci et là, et une perche qui suit le protagoniste. La post-synchro ne me semble pas adaptée. Pour faire de la vrai et belle post-synchro, il faut travailler dans un vrai studio de son, voué à cet effet. Cette opération est onéreuse, et se révèle parfois catastrophique si elle est juste moyenne.

La post-synchro, à mon goût, et bien que je l’ai pratiqué, est vraiment la dernière option en cas d'impératif de tournage (travaux, pluie torrentielle, aéroport à proximité...).

Et le son direct donne très souvent un certain "cachet" que le son studio n’a pas.

Avatar de l’utilisateur
DR
Messages : 30
Enregistré le : 03 Déc 2005 17:39
Localisation : Lyon
Contact :

Messagepar DR » 22 Fév 2006 09:26

Nous avons visiblement des expériences différentes... Pour ma part, et sauf cas vraiment exceptionnel pour des scènes très complexes, je n'ai jamais utilisé (ni vu d'autres utiliser) plus d'un seul micro à la fois. Le sound design et la répartition des pistes stéréo ou 5.1 se fait en post prod et au mixage.

Mais cela dit, je suis prêt à toutes les expériences et je ferai volontiers appel à toi pour mon prochain court ! :D

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 02 Mar 2006 10:39

Je ne suis pas du tout ingé son ! Mais j'ai pas mal d'expérience en effet sur les tournages pellicules et "grosses" vidéo. Mais pour participer à ton prochain court, ce sera avec plaisir !

nico
Messages : 4
Enregistré le : 26 Nov 2005 13:33
Localisation : lyon

Messagepar nico » 05 Mar 2006 18:33

aïïïïï...qu'est ce qui faut pas entendre.... je cite "thorn"

"Un autre avantage du DAT est, par son enregistrement analogique, une amplitude de fréquences son beaucoup plus importante. Le réglage du son est parfois un peu plus laborieux, mais quel plaisir de faire vraiment voir monter le vu mètre lorsqu’un coup de feu retentit par exemple. "

le gars qui a ecrit ça sait il exactement ce qu'est un dat?
c'est une technologie certe viellissante mais tout ce qu'il y a de NUMERIQUE...et oui...la qualité des ces apareil NUMERIQUES depend de la qualité de leur pramplis et de leur convertisseur...on trouve encore des preneur de sons qui en utilisent professionnellement .pour ce qui est de enregistreurs compact flash ..meme problemes...les petits m audio et autres pdm 660 sont des sombres merdes...une bonne mixxette un bon enregitreur me semble incontournablesdans toutes situations de tournage en fiction...

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 05 Mar 2006 18:42

Effectivement, je me suis mal exprimé. :oops: Je parlais de l'enregistrement analogique, tel que celui qu'on pouvait retrouver sur les nagras par exemple.

Comme je l'ai dis, je ne suis pas du tout Ingé son. Les seules bases sur lesquelles je peux m'appuyer (mise à part quelques rudiments techniques en son), sont mon oreille.

Et le son analogique va plus loin que le son numérique.

Par ailleurs, je trouve le "son séparé" plus simple à gérer, que le son pris directement sur la caméra.

Enfin, peux-tu m'expliquer la différence entre un enregistrement avec un signal numérique, et un autre avec un signal analogique ; déférenciation que l'on peut justement faire avec le PD4M, par exemple... Comme je te l'ai dis, me connaissances en son, sont limitées.

Peut être que Guido, s'il passe, plus expérimenté en post-prod et en son, que moi, pourra m'éclairer là-dessus...


Retourner vers « L'image et le son »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité