Du scénario au découpage technique

Cherchez des histoires avec ceux qui en font.

Modérateurs : Guido, Lully, Moa

marilyn44
Messages : 9
Enregistré le : 08 Sep 2006 18:34
Localisation : Lyon

Du scénario au découpage technique

Messagepar marilyn44 » 13 Sep 2006 08:45

Bonjour

Est ce que quelqu'un pourrait me guider un peu dans la réalisation du découpage technique? Un exemple... par exemple. :P

Merci

magic_stefr
Messages : 61
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:21
Localisation : Lyon_France
Contact :

Messagepar magic_stefr » 13 Sep 2006 09:44

Salut,
Avant tous, pourrais tu nous en dire + sur ton scénario.
En particulier, à quelle étape tu en est?

marilyn44
Messages : 9
Enregistré le : 08 Sep 2006 18:34
Localisation : Lyon

Messagepar marilyn44 » 13 Sep 2006 17:16

L'écriture du scénario (26 pages) est terminée. J'effectue en ce moment les repérages...
J'ai commencé le découpage technique mais je trouve très difficile de transcrire les images que j'ai dans la tête. Je vais travailler, pendant le tournage avec 2 cameras

Voilà

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 13 Sep 2006 17:28

Cela fait peu de précisions !

L'idéal, serait que tu réussisses à trouver un story-boarder ou un assistant qui te permette de retranscrire tes idées, sur papier, en langage technique...

dmetge
Messages : 9
Enregistré le : 05 Déc 2005 08:05
Localisation : Lyon
Contact :

Un bouquin que je vous recommande

Messagepar dmetge » 14 Sep 2006 07:52

Pour comprendre comment on pense un découpage, je vous conseille la lecture de "Leçons de mise en scène" de Eisenstein. Ce sont des notes prises par Vladimir Nijni sur les cours d'Eisenstein, rééditées récemment par la FEMIS. Ca ne date pas d'hier (c'était dans les années 30...) mais il y a des fondamentaux qui ne changent jamais. C'est très bien expliqué, à travers des exemples concrets. Ca peut sûrement aider...
Prémisses - Association de scénaristes - http://www.premisses.fr

magic_stefr
Messages : 61
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:21
Localisation : Lyon_France
Contact :

Messagepar magic_stefr » 14 Sep 2006 07:57

Le découpage technique est quelque chose qui coule de source pour le réal. une fois le scénar terminé. Il s’agit de retranscrire sa vision en terme technique, c’est pour cela que le métier de réal., exige des connaissances techniques approfondies, une grande expérience de la prise d’images et une culture de l’image importante.
Par expérience, quand un réalisateur éprouve des difficultés à faire son découpage technique, c'est soit que le scénario n'est pas aboutis, soit qu’il manque de technique, d’expérience.
As-tu fait relire ton scénario ? à ton producteur par exemple ? à d’autre scénariste ?
D’après mes souvenirs, ton film fait 40 minutes, et ton scénario ne compte que 26 pages ? il y a une piste à étudier de ce côté…
Sinon, je te conseille la relecture de la bible du découpage "la grammaire du langage filmé" de Daniel Arijon aux Editions Dujarric...
Quels sont les impératifs qui imposent l’utilisation de deux caméras ? il est déjà très difficile de travailler avec une, ne serait-il pas plus sages de se limiter à une seule ?

Enfin, as-tu contacté l’institut pour avoir un avis sur ton scénario, et quelques conseils sur ton projet ?

En tout cas, pour t’aider de manière plus importante, il nous faudrait plus d’infos sur ton projet.

Je te souhaite bonne chance, tient nous informer de la suite…
@+

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 14 Sep 2006 12:05

Salut !

Je suis d'accord avec magic_stefr sur le fait qu'une grande culture de l'image est très important pour faire son découpage technique. Evidement, il me semble aussi important que le découpage doit couler logiquement dans l'esprit du réalisateur.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec l'exigence de posséder des compétences techniques approfondies. Bien-sûr, en posséder suffisamment pour diriger ses techniciens, et se faire comprendre est franchement plus pratique.

Mais à mon avis, le plus important est de voir son film se dérouler, de posséder une vision artistique, et d’en maîtriser sa mise en scène. Malgré un découpage technique minutieux, avec des cadrages inventifs et techniquement poussés, si vous n'avez rien qui se passe dans l'image, le film restera creux.

Pour moi, le réalisateur apporte la vision artistique du film, et il doit travailler en équipe avec son Chef Op et son premier assistant. Ce sont eux qui doivent posséder les compétences techniques nécessaires à retranscrire la vision du réal.

Aujourd'hui, à mon avis, on voit trop de réalisateurs/techniciens qui sont justement "trop techniciens" et qui en oubli l'aspect artistique de leur rôle : la mise en scène. Parlez-en aux comédiens, et voyons leur avis…

Et si l'on consacrait un tout petit peu moins d’énergie sur les cadrages qui tuent pour faire un peu plus d'effort sur la direction d'acteur et l'ambiance du film ?

magic_stefr
Messages : 61
Enregistré le : 02 Nov 2005 18:21
Localisation : Lyon_France
Contact :

Messagepar magic_stefr » 14 Sep 2006 23:38

Salut, ':D'
Je ne peux qu’être d’accord avec Thorn en ce qui concerne :

Mais à mon avis, le plus important est de voir son film se dérouler, de posséder une vision artistique, et d’en maîtriser sa mise en scène.Malgré un découpage technique minutieux, avec des cadrages inventifs et techniquement poussés, si vous n'avez rien qui se passe dans l'image, le film restera creux.

Sachant que l'inverse est vrai aussi. Si vous avez des choses extraordinaires à l'image, et qu'elles sont mal montrées, le film devient fade.

':?'Mais je ne partage pas totalement ton avis sur le reste
Par contre, je ne suis pas d'accord avec l'exigence de posséder des compétences techniques approfondies.

Ici, je ne parlais pas de tournage, mais bien de préparation et donc d’écriture.
Je reste persuadé qu’il est indispensable pour un réal d’avoir des compétences techniques approfondies. Je pense que l’image est un langage artistique au même titre que l’écriture, et que la maîtrise technique de tous les aspects de ce langage, (grammaire, orthographe, style, …) est indispensable à la bonne rédaction du découpage technique.
Bien sûr, en posséder suffisamment pour diriger ses techniciens, et se faire comprendre est franchement plus pratique.

Sur le tournage, ce découpage technique doit justement permettre au réalisateur de gagner du temps, temps qu’il pourra consacrer à ses acteurs et à sa mise en scène plutôt que de discuter technique avec son chef op…
Pour moi, le réalisateur apporte la vision artistique du film,

Sur ce point c’est une évidence, il est le seul à avoir une vision de son film, je dit souvent qu’il se l’est déjà projeté des milliers de fois dans sa tête, et c’est pour cela qu’il est capable de décrire chaque image au millimètre, (cadre, lumière, son, jeux des acteurs, costumes, décors, atmosphère…)
et il doit travailler en équipe avec son Chef Op et son premier assistant. Ce sont eux qui doivent posséder les compétences techniques nécessaires à retranscrire la vision du réal.

Par contre, comment peut-il décrire tous cela à son équipe s’il ne possède pas parfaitement le langage technique de l’image.

':arrow:'Pense-tu une seule seconde que Kubrick, que nous affectionnons particulièrement tous les deux, ne maîtrisait pas à fond toutes les techniques qu’il utilisait ? (Que se soient des techniques de direction d’acteurs ou de mise en image !!!)
Pour moi, le cinéma est sans doute l’un des arts le plus complexe au monde, car il nécessite la maîtrise d’une multitude de langages…

Aujourd'hui, à mon avis, on voit trop de réalisateurs/techniciens qui sont justement "trop techniciens" et qui en oubli l'aspect artistique de leur rôle : la mise en scène. Parlez-en aux comédiens, et voyons leur avis…

Pour moi, il existe aussi aujourd'hui l’excès inverse, il y a trop de réalisateurs/écrivains qui sont justement trop littéraires. Leur scénario est souvent vraiment bon, la direction d’acteur intéressante, mais la mise en image est tellement plate que l’on dirait de la bouffe d’hôpital (ou pire). Ils oublient l'aspect artistique de l'image. Je ne pense pas que les comédiens souhaitent tourner dans des films dont l’image ne sublime pas leur jeux….

Et si l'on consacrait un tout petit peu moins d’énergie sur les cadrages qui tuent pour faire un peu plus d'effort sur la direction d'acteur et l'ambiance du film ?


Alors là, par contre, je suis presque de ton avis, sauf que je pense que l’on devrait consacrer :
100% d’énergie sur l’écriture,
100% d’énergie sur la préparation,
100% d’énergie sur la production,
100% d’énergie sur la direction d'acteur
100% d’énergie sur la direction de l’équipe technique
100% d’énergie sur la mise en image
100% d’énergie sur l'ambiance du film
100% d’énergie sur le montage et la post-production
100% d’énergie sur la promo et la diffusion
& 100% d’énergie sur tous ce que j’ai oublié…

Bon, c’est sur ça fait Mille pour cent, mais je crois que c’est ça le métier de cinéaste, être à 1000% dans 100% de ce qui touche à ton film. Et une fois que tu as fait tous ça, alors seulement, tu peux te reposer…


':?:'En fait, je crois que le problème de certains cinéastes, c’est qu’ils ne sont pas extrémistes ! ils pensent pouvoir dormir sur un bon scénar, ou sur une bonne technique, ou encore sur une bonne direction d’acteur, et bien non, je pense que le cinéma c’est tous ça, et que bon c’est très largement insuffisant.':?:'

La médiocrité est l'un des grands maux de notre société, et le cinéma prend le pli de cette médiocrité. Je trouve très triste qu’un réalisateur puisse envisager de faire un film médiocre.
Mais ça, c’est pas grave, ce qui est grave, c’est qu’il vas emmener avec lui des acteurs, des techniciens qui vont lui consacrer plusieurs jours de leur vie pour fabriquer du médiocre.
Mais ça après tous c’est leur problème.
Mais le pire dans tous ça c’est l’irrespect total du public des autres et de soi-même.

!!! Pour moi l’artiste doit tous faire pour tendre vers le parfait dans tous les domaines de son art !!! En tout cas il ne doit jamais se contenter du médiocre.

:!: De toute façon, In Fine, la seule chose ce qui compte, c'est que le spectateur ai vu le même film que l'auteur et le réalisateur ont vu dans leur tête :!:

Sur ce, je m’emporte, je m’emporte…

':idea:' Mais faisons des films, et si possible, des films d’exception !!! ':idea:'
Modifié en dernier par magic_stefr le 15 Sep 2006 07:23, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 15 Sep 2006 16:49

Ah-ah-ah :twisted: ... Ca faisait un petit moment que j'étais pas venu sur le forum alors je reviens pour m'en prendre plein la tronche... Tout d'abord pour des modos vous faîtes du hors sujet en vous enflammant sur des visions de cinéma qui dépassent allègrement le cadre du topic. Ensuite on a l'impression que vous parlez de cinéma comme si vous en possédiez la science infuse... Ce que vous dîtes sont des évidences. Mais l'évidence dans la pratique c'est que nos films tendent (involontairement) vers le médiocre (voir le nul parfois) tout simplement parce qu'on ne maîtrise pas tout ce que vous citez et qu'on a pas une thune pour faire des films (et je serai surpris que vous mêmes soyez dans la position de pouvoir affirmer que tout ce que vous avez dit dans ce topic vous l'avez mis en pratique sur vos courts métrages). Enfin si on était tous aussi bons que ça et bein on ferait pas (encore) des courts métrages...
8) :shock: 8)
Je suis d'accord qu'il faut tendre vers l'excellence mais il faut garder les pieds sur terre... On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a. On ne fera jamais vraisemblablement un chef d'oeuvre mais au moins on se sera bien éclaté à essayer d'y parvenir :P

Et la première règle du cinéma, c'est qu'à part les fondamentaux tout le reste c'est du subjectif. Un film que je vais adorer et bien un autre le trouvera nul à ch. Faut pas oublier que le public il plebiscite des films qui lui plaisent, pas des films artistiquement sublimes. Malick, Mann, kubrick... Ils pèsent pas bien lourd devant les columbus et bay... Mais alors c'est quoi le bon film dans l'histoire: celui qui fait marrer 10 millions de personnes ou celui qui est encensé par les professionnels du cinéma ?

On fait des films pour un PUBLIC, par pour être reconnu ou apprécié dans la profession. Ca non plus faut pas l'oublier, surtout dans le monde du court.

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 15 Sep 2006 17:12

L'intérêt, c'est d'avoir des idées et une ambition quant à la réalisation.

Je n'ai dis jamais que je parvenais à l'excellence. Loin de là ! Je tente juste de mettre en application mes idées que j'ai forgé au fil de mon expérience.

Mais entre la mise en application et atteindre le but de l'excellence, il y a un monde, et j'admets volontier que je ne suis qu'au début, voir au balbutiement de ce qui j'aimerais atteindre.

Par contre, pour tenter au moins d'entr’apercevoir mon but, faire un vrai bon film, je fais mon possible pour mettre en application les valeurs auxquelles je crois le plus : le scénario et la mise en scène. 8)

Au fait, je ne suis pas d'accord de dire "on fait ce qu'on peux avec ce qu'on a". Je préfère faire le maximum, faire même plus que ce qui serait logiquement possible de faire avec ce que l'on a !

Avatar de l’utilisateur
LPM
Messages : 670
Enregistré le : 28 Nov 2005 07:39
Localisation : Isère
Contact :

Messagepar LPM » 15 Sep 2006 17:49

Oui mais fondamentalement... Tu préfèrerais faire LE film ultime que tu trouverais toi parfait ou le LE film que le public va trouver ultime? Tu préfères te faire plaisir ou faire plaisir au public ? Je pense qu'à chaque projet il y a une préparation qui lui est propre et qu'il n'est pas forcément nécessaire de vouloir tendre à chaque fois vers l'excellence si le but que tu recherches ne s'y prête pas. Avant de faire quelque chose, il faut se demander pourquoi on veut le faire... Je pense que beaucoup de courts sont accouchés dans la douleur pour pas grand chose au final. Moi quand je regarde un film je me mets à la place du public, jamais à la place du réalisateur. Quand je commence à penser à ce que le réal a voulu dire ou montrer c'est que le film est raté. Les meilleurs films sont souvent les plus simples. Certes ils sont bons techniquement mais ils ne sont pas "sublimes"... Prends "Vol 93", "Les bronzés font du ski" ou "C'est arrivé près de chez vous"... Y a de la technique, du boulot, des équipes mais tu peux pas dire que ces filment sont extraordianires techniquement parlant et que chaque plan est à tomber par terre. Et bien pour moi ce sont des perles (qui surpassent allègrement le meilleur Kubrick).
Ca y est, c'est dit. Je vais me faire des amis...

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Messagepar Thorn » 15 Sep 2006 17:57

Et bien là je suis de ton avis ! Donc, tu es du miens !

Je ne note pas ta remarque concernant Kubrick. Je dis qu'il faut bien que je jeunesse se passe...


Retourner vers « Scénario »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité